L'alliance (ASF)

 

Nos analyses


Bernard Chalumeau Le 06-03-2017 par B. Chalumeau
 

Sondage relatif à la comptabilisation des bulletins blancs et nuls lors de l'élection du président de la République.


Malgré leur nombre réduit, il ressort une volonté quasi unanime des participants  pour que les bulletins blancs et nuls soient comptabilisés lors de l'élection du président de la République, puisque 92,9 % d'entre eux se sont prononcés en ce sens. On peut donc penser que cette même unanimité existe dans l'électorat.

Il convient de noter que la proposition de loi constitutionnelle de l'Alliance pour la souveraineté de la France offre de multiples avantages lors du premier tour de scrutin car elle :

  •   tient lieu de « primaires », toutes tendances politiques confondues, permettant au peuple souverain de faire un choix effectif parmi les candidats.
  •   évite les dérives consternantes apparues lors des « primaires » organisées pour l'élection du chef de l'Etat de 2017.
  •   permet à de nombreux candidats, connus ou moins connus, de se présenter tout en assurant l'égalité des chances à chacun.
  •   conduit les candidats à s'associer pour réduire leur nombre compte tenu du risque mathématique d'être éliminés.
  •   ouvre la possibilité d'un second « premier tour » si tous les candidats ont été éliminés lors du premier.
  •   réduit considérablement l'abstention car la comptabilisation des bulletins blancs et nuls incite le peuple souverain à voter pour éliminer les candidats qu'il juge insuffisants pour tenir la fonction de chef de l'Etat.
  •   renforce la souveraineté du peuple dans son choix du chef de l'Etat.
  •   renforce la légitimité des candidats restant en lice au second tour.

Proposition de loi constitutionnelle sur la comptabilisation des bulletins blancs et nuls lors de l'élection du président de la République.

« Si le nombre des suffrages exprimés est inférieur à 85% (*) des inscrits ou qu'aucun candidat n'a obtenu au moins 25% des suffrages exprimés y compris bulletins blancs et nuls, le scrutin est invalidé et seuls les candidats ayant obtenu plus de 15% des suffrages exprimés pourront de nouveau se représenter.»

(*) Cette condition n'est applicable qu'au premier tour de scrutin.



Nota : Compte tenu de l'importance de cette disposition constitutionnelle, l'Alliance pour la souveraineté de la France proposera de nouveau ce sondage dans un avenir proche afin d'examiner si la tendance apparue ici se vérifie.

Lien permanent

Partager :  

Note aux lecteurs du site



Pour apporter votre contribution ou suggérer un article, écrivez nous.





Nos analyses



Divers


« Bienvenue ! La Direction de souverainete-france vous remercie de votre visite »
Site hébergé par SAS OVH - Code du site réalisé sous © et avec la collaboration de bénévoles sans outils web  -  pour navigateurs HTML5 IE, OPERA, Chrome et firefox (1024x768 minimum)
La direction a fait les démarches nécessaire pour toutes les autorisations de publications d'images et des textes. Merci de bien vouloir signaler toutes mentions de copyright © omises. Le site et concepteurs ne peuvent être responsables ni du contenu ni des avis éventuellement exposés
X

Mentions légales



Propriétaire du site Internet "souverainete-france":
Bernard Chalumeau - Membre fondateur "Alliance pour la souveraineté de la France" (loi 1901)
BP 20 - 77411 Claye Souilly

Propriété et hébergeur : - Le nom des domaines "souverainete-france" (org, fr, com) appartiennent à M.Bernard Chalumeau - Les sites sont hébergés par SAS OVH
Important: Les droits de propriété intellectuelle afférent aux sites "souverainete-france" appartiennent à Monsieur Bernard Chalumeau.
Toute utilisation, reproduction, diffusion, commercialisation, modification de toute ou partie du site, sans l’autorisation de l'Alliance pour la souveraineté de la France est prohibée et pourra entraînée des actions et poursuites judiciaires telles que notamment prévues par le code de la propriété intellectuelle et/ou le code civil.

Objet statutaire de l'Alliance pour la souveraineté de la France (J.O du 31/01/1998) : L’ALLIANCE POUR LA SOUVERAINETE DE LA FRANCE est un cercle de réflexion politique, économique, culturelle et sociale.
Elle a notamment pour but de réunir et de coordonner l’action et la réflexion de ses membres, de contribuer au débat public par des études et des analyses, particulièrement par l’édition et/ou la réunion de textes de référence de ceux qui tiennent à l’indépendance nationale (législative, politique, institutionnelle, administrative, territoriale, militaire, diplomatique, énergétique, fiscale, patrimoniale, économique, monétaire, bancaire, industrielle, commerciale, agricole, écologique, numérique, culturelle, linguistique, sociale, et autres), au respect de la souveraineté de la France qui est « une, indivisible, inaliénable et imprescriptible » et du principe de la compétence de la compétence.
L’ALLIANCE POUR LA SOUVERAINETE DE LA FRANCE propose des alternatives à toute démarche, à tout traité, à tout acte, projeté ou existant, qui contreviendrait à ces principes au sens des membres de l’association, ou à ceux de la Constitution de la Vème République approuvée par référendum, norme suprême du peuple français, étant entendu que tout texte adopté par le biais d’un référendum ne peut être modifié ou abrogé que par référendum.
L’ALLIANCE POUR LA SOUVERAINETE DE LA FRANCE a vocation à conduire sa réflexion et son action tant au plan national qu’international.
Elle promeut l’unité de la Nation française, de son identité et de sa culture, et la pérennité des français en tant que peuple, par le respect de la protection universelle de tout humain.
Elle diffuse les résultats de ses réflexions à la population ainsi qu’aux décideurs, y compris politiques, par tous moyens de communication usuels, sans restriction, et notamment par le biais de son site Internet.
Elle agit par ses propres moyens et par ceux des associations adhérentes.

Note concernant les cookies:
Ce site utilise les cookies pour son bon fonctionnement. Pour en savoir plus
Toute données enregistrées lors d'une adhésion dont @ip sont traitées en toute confidentialité avec droit de consultation/rectification par l'intéressé